Impossible d'ouvrir un mail sans objet


#1

Bonjour,

J’avais un problème pour ouvrir un mail et récemment j’ai cherché à comprendre d’où cela pouvait venir (une mauvaise manipulation de ma part ou non).
Pour remettre le contexte, il m’arrive de m’envoyer des mails à mi même ou d’une boite mail pro à une perso. Et dans ces cas là, j’ai la mauvaise habitude de ne pas mettre d’objet (car je sais très bien pourquoi je m’envois ce mail ^^). Aussi j’ai l’impression que dans ce cas là, je ne peux pas ouvrir le mail en question :

Si jamais c’est une mauvaise manipulation de ma part je suis désolé pour ce message mais j’ai vraiment l’impression que le problème vient de là.
Vous faites un super travail, bon courage.


#2

Effectivement, pour ouvrir un message il faut cliquer sur le sujet ou sur l’extrait du corps.
Donc s’il n’y a ni sujet ni corps, il n’y a rien de cliquable.
On savait déjà que cette restriction d’ouverture était gênante, mais là c’est carrément bloquant.
Merci pour le feedback, on va voir de résoudre ça. @Lauth0 @dey
En attendant, n’oubliez pas les enfants : toujours mettre un objet et un corps à vos mails. :wink:


#3

Le plus simple ne serait-il pas de rendre toute la ligne cliquable ?


#4

On va discuter de ça ce weekend lors du hackathon. Une discussion tripartite entre designers, développeurs, et utilisateurs. :upside_down_face:
On postera les conclusions ici.


#5

Merci pour ce retour!

On ne peut pas rendre simplement toute la ligne cliquable, le pbm étant que certaines zones de la lignes le sont aussi (typiquement la checkbox).


#6

Voici donc les guidelines UX actuelles:

  • On ouvre un message à partir de la boîte de réception en cliquant sur son sujet et/ou son corps
  • Si le message n’a ni sujet ni corps, “M. Patate vous a envoyé un message” s’affichera en tant que corps, et sera cliquable.
  • On ne rend pas toute la ligne cliquable pour ouvrir un message car les autres éléments (expéditeur et date) feront d’autres actions au clic.

Voilà, voilà, tout cela sera prochainement implémenté.